Évolution du caillot

1. DISSOLUTION DU CAILLOT

Normalement, lorsqu’un caillot est formé, le corps le dissout totalement ou en partie grâce à un mécanisme de protection interne. Dans ce cas, la personne concernée ne remarque rien et ne présente aucun symptôme.

2. EXTENSION DU CAILLOT AVEC OBSTRUCTION ET OCCLUSION

Au contraire, le caillot peut s'étendre en activant les plaquettes, qui deviennent adhésives et s'accumulent sur la fibrine constituant le caillot. Le vaisseau sanguin est ainsi progressivement obstrué, ralentissant le flux sanguin jusqu'à son arrêt éventuellement complet lorsque le vaisseau est entièrement obstrué (occlusion).

3. MIGRATION ET EMBOLIE

Le caillot peut également se détacher de la paroi ou se fractionner et être à l’origine d’embolies (migration à distance).

Ces 2 complications de la thrombose (occlusion et embolies) peuvent toucher les artères ou les veines.

Quelques exemples :

OCCLUSION

EMBOLIES

Infarctus du myocarde (artères coronaires)

Embolie cérébrale/AVC (Accident Vasculaire Cérébral) (artères cérébrales)

Phlébite (veines du membre inférieur)

Embolie pulmonaire (artères pulmonaires)


FOCUS
 Le corps tente continuellement de dissoudre le caillot. De plus, des mécanismes de détournement du flux sanguin peuvent se mettre en place pour contourner l'obstruction. Le sang passe alors par des vaisseaux voisins plus petits (vaisseaux collatéraux) qui débouchent dans le vaisseau altéré en dessous de l'obstruction. Toutefois, ces mécanismes de protection internes ne sont pas toujours suffisants.